Le plan de formation de l'entreprise

Le plan de formation rassemble l'ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l'entreprise. Ce plan peut être composé d'actions de formation, d'un bilan de compétences ou d'une validation des acquis de l'expérience (VAE).

Tout comme l'entreprise peut mettre en place ce plan afin d'améliorer les compétences de ses salariés. Le salarié peut demander à suivre une formation prévue dans le plan de formation de l'entreprise. Dans ce cas, aucune procédure officielle n'est nécessaire pour suivre une formation dans le cadre du plan de formation de l'entreprise. La demande et la réponse se font librement ou selon la Convention de l'entreprise. La période de formation est assimilée à l'exécution normale du contrat de travail, c'est pourquoi elle ne peut être requalifiée en CIF (Congé Individuel de Formation). Le coût de la formation est à la charge de l'entreprise et les frais occasionnés par la formation (restauration ou d'hébergement) sont pris en charge par l'employeur. Après la formation, le salarié réintègre son poste ou un poste équivalent et à rémunération égale.

Quels types d'actions de formation sont prévues ?

Le plan de formation de l'entreprise peut être composé d'actions de formation, d'un bilan de compétences ou d'une validation des acquis de l'expérience (VAE).

Plusieurs types d'actions prévues dans le cadre d'un plan de formation :

  • Des actions visant à assurer l'adaptation du salarié à son poste de travail.
  • Des actions visant à faire évoluer le salarié ou le maintenir à son poste.
  • Des actions visant à développer les compétences du salarié.

Ce qu'il faut savoir sur le plan de formation

Un salarié en formation doit bien veiller à respecter ses devoirs auprès de son employeur.

Un salarié en formation dans le cadre du plan de formation est soumis comme tout autre salarié au contrat de travail qui le lie à son employeur, il reste donc son subordonné. Il est rémunéré et conserve sa couverture sociale. Si l'employeur décide de lui faire réintégrer son poste avant la fin de sa formation, le salarié ne peut s'opposer à cette décision. De même, un salarié ne peut refuser le plan de formation prévu par sa direction, au risque de se voir accuser de faute professionnelle, même s'il existe des exceptions.